mercredi 31 décembre 2008

LML 18 déc: Le gouvernement britannique menace d'intervenir militairement au Zimbabwe

 
----- Original Message -----
From: LML
To: lml@cpcml.ca
Sent: Friday, December 19, 2008 3:23 PM
Subject: LML 18 déc: Le gouvernement britannique menace d'intervenir militairement au Zimbabwe

Le Marxiste-Léniniste

Numéro 116 - 18 décembre 2008

Le gouvernement britannique menace d'intervenir militairement

Bas les pattes sur le Zimbabwe!

• Bas les pattes sur le Zimbabwe! - Workers' Daily
• Derrière la crise au Congo se trouve la rivalité des grandes puissances - Workers' Daily Internet Edition
• Dans le silence général: les commandements naval et terrestre d'AFRICOM s'installeront en Italie - Campo Antiimperialista

Palestine
• Des actes, et non des paroles - Karen AbuZayd, Office de secours et de travaux de l'ONU
• Gaza: Le silence n'est pas une option - Richard Falk, Rapporteur spécial aux Nations Unies sur la situation des droits humains dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967

===

http://www.cpcml.ca/francais/index.html

ABONNEMENT:
Vous ou quelqu'un d'autre avez demandé que votre adresse soit ajoutée à la liste d'envoie du LMLQ. Si vous désirez que votre adresse soit retirée, de la liste, écrivez à postmaster@cpcml.ca


mardi 30 décembre 2008

Les Etats-Unis vont doubler leurs forces militaires en Afghanistan

La poursuite de la politique de guerre impérialiste et coloniale de Bush pour la domination mondiale Us: pas encore installé, Obama va poursuivre l' oeuvre de Buish et se casser la g... lui aussi.
C' est cela le "changement" politique aux Usa ...
Retirer les troupes d' agression d' Irak au plus tôt pour pouvoir les redéployer ailleurs sur d' autres fronts existants et/ou à ouvrir... Il faudra autre chose qu' Obama pour empêcher un jour la politique belliciste et de conquête de Washington. Il ne suffit pas de changer un milliardaire affairiste pour le remplacer par un autre. Peu importe la couleur de sa peau ... 
RoRo

From: Bill Van Auken - WSWS
Sent: Tuesday, December 30, 2008 7:51 PM
Subject: Les Etats-Unis vont doubler leurs forces militaires en Afghanistan


Le chef d'état-major américain, l'amiral Michael Mullen, a annoncé samedi que le Pentagone allait presque doubler le nombre de soldats américains impliqués dans la guerre néocoloniale d'occupation en Afghanistan.
Cette annonce est en accord avec la politique mise de l'avant par le futur président démocrate Barack Obama visant à redéployer les ressources militaires des Etats-Unis au « véritable front » dans la « guerre mondiale contre le terrorisme ».
Mullen a rendu officiel l'escalade militaire qui doit être menée (...)

vendredi 26 décembre 2008

Amir Khadir assermenté - Biographie - Militant, médecin et député

 

From: Antonio Artuso
Sent: Thursday, December 18, 2008 10:39 PM
To: 00-artusoantonio
Subject: Amir Khadir assermenté - Biographie - Militant, médecin et député


Prière de diffuser ce message - Pour recevoir ou ne plus recevoir mes messages ou m'envoyer vos commentaires :  Antonio Artuso, Montréal, Canada - pueblo@sympatico.ca

Please circulate this message - To receive my messages, to be removed from my list or to send comments:                Antonio Artuso, Montreal, Canada - pueblo@sympatico.ca

Por favor difundir este mensaje - Para recibir mis mensajes, dejar de recibirlos o enviar sus comentarios:                    Antonio Artuso, Montreal, Canadá - pueblo@sympatico.ca


Jeudi 18 décembre 2008 16 h 22 HNE
 
 
Logo Radio-Canada

PolitiqueQuébec

Amir Khadir assermenté

Mise à jour le mercredi 17 décembre 2008 à 16 h 42

Amir Khadir

Amir Khadir

Le premier député élu de Québec solidaire (QS), le porte-parole Amir Khadir, a été assermenté à l'Assemblée nationale mercredi.

Son arrivée à Québec marque, dans une certaine mesure, une nouvelle approche de la politique provinciale. En effet, il était aux côtés de l'autre porte-parole de la formation de gauche, Françoise David, candidate défaite dans Gouin.

Il s'est présenté comme le leader parlementaire de QS et a indiqué que Mme David serait fréquemment à ses côtés, en tant que leader de l'aile extraparlementaire du parti.

En point de presse, il a déclaré qu'il avait rencontré le premier ministre libéral Jean Charest, en début de semaine, et qu'il allait rencontrer sous peu la chef du Parti québécois, Pauline Marois.

Le député de Mercier a indiqué qu'il espérait obtenir un temps de parole pendant la période des questions à l'Assemblée nationale, un temps de parole équivalent à une question par semaine.

Il a ajouté qu'il espérait aussi avoir droit à un budget de recherche équivalent à celui auquel le chef de l'Action démocratique du Québec (ADQ), Mario Dumont, avait eu droit lors de son élection en 1994.

Françoise David, porte-parole principale du parti Québec solidaire

Françoise David (archives)

La place de la droite

Revenant sur les propos jugés blessants de Mme David à l'endroit de Mario Dumont, selon lesquels elle se réjouissait de la déconfiture de l'ADQ, M. Khadir a affirmé que la désaffection de l'électorat adéquiste était liée à la chute de la popularité des idées défendues par l'ADQ.

Il a cependant précisé que dans le cadre d'une démocratie, la droite, comme la gauche, a sa place dans le débat.

L'économie solidaire

Au-delà de la défense de l'intérêt des électeurs de sa circonscription, il fera de l'économie et de l'écologie ses principaux chevaux de bataille. Cela passe, selon lui, par la lutte aux inégalités.

En ce sens, il a réitéré son désir de voir hausser le salaire minimum à 10,20 $ l'heure immédiatement.

Pour M. Khadir, la crise économique actuelle devrait permettre de revoir l'économie québécoise, une économie à laquelle le volet écologique doit être associé.

On a une opportunité en or de profiter de la crise [économique] pour changer notre économie, pour la rendre au service des gens et dans le respect de la nature.

— Amir Khadir

Commentant l'aide financière de 1 milliard de dollars aux entreprises québécoises annoncée mercredi par le ministre Raymond Bachand, M. Khadir a affirmé souhaiter que les petites et moyennes entreprises soient avantagées, plutôt que les multinationales.

Françoise David a cependant précisé que Québec solidaire allait commenter l'annonce après en avoir pris connaissance.

En profondeur
Amir Khadir: militant, médecin et député

Biographie du premier député de Québec solidaire


PolitiqueEn profondeur

Journaliste: Florent Daudens

Mise à jour le lundi 15 décembre 2008 à 8 h 55

Militant, médecin et député

En devenant le premier député de Québec solidaire à faire son entrée à l'Assemblée nationale, Amir Khadir a causé la surprise aux élections du 8 décembre 2008.

Il a battu le député péquiste Daniel Turp par 872 voix, sur environ 23 000 suffrages exprimés, dans la circonscription de Mercier. À l'élection de 2007, il s'était approché de ce dernier par un peu plus de 1000 voix.

Amir Khadir le soir de son élection dans Mercier

Photo: Québec solidaire

Amir Khadir le soir de son élection dans Mercier

Mais Québec solidaire ne sera pas officiellement reconnu à l'Assemblée nationale, n'ayant pas réussi à faire élire au moins 12 députés, ni à recueillir 20 % du scrutin. Techniquement, Amir Khadir sera considéré comme un député indépendant. Le parti de gauche ne bénéficiera donc pas d'avantages en ce qui a trait au temps de parole à l'Assemblée nationale et à l'attribution des budgets de recherche, principalement.

Contrairement à la croyance populaire, le règlement de l'Assemblée nationale prévoit quand même un certain budget à des fins de recherche et de soutien pour « tous les députés indépendants, qu'ils représentent un parti ou non ». Confronté à ces moyens de recherche plutôt limités en siégeant seul à l'Assemblée nationale, M. Khadir s'est montré optimiste : « Même si on n'a pas des moyens institutionnels, il y a beaucoup de gens dans la société civile qui connaissent les dossiers parfois mieux que les recherchistes des partis politiques ».

Militant de longue date

Le nouveau député n'en était pas à sa première expérience politique. En 2000, il brigue les suffrages pour le Bloc québécois, dans la circonscription d'Outremont. Trois ans plus tard, il tente sa chance au niveau provincial pour l'Union des forces progressistes (UFP), dans Mercier. Porte-parole du parti, il obtient près de 18 % des voix.

Il milite au sein du Rassemblement pour une alternative politique (RAP) de 1997 à 2002 - date de sa fusion avec l'UFP.

Ses faits d'armes remontent toutefois à son adolescence, souligne le Journal de l'Association des médecins de langue française du Canada (AMFLC) dans un portrait de lui. À l'âge de 14 ans - 4 ans après avoir émigré d'Iran, il fonde le premier comité immigrant dans les écoles du Québec, pour aider les élèves étrangers à s'intégrer.

De la poésie à la médecine

Plus tard, il se dirige vers des études en physique, pour ne pas décevoir ses parents. « On retrouve l'aspect philosophique et même beaucoup de poésie », déclare-t-il à l'AMFLC. Ses études lui permettent de rencontrer sa femme, Nima Machouf, avec qui il aura trois filles: Daria, Yalda et Leyli.

Comme sa soeur, ce natif de Téhéran est aujourd'hui médecin, quand il ne milite pas. Microbiologiste-infectiologue, plus précisément, au Centre hospitalier Pierre-Le Gardeur, à Lachenaie, au nord de Montréal. Diplômé en médecine de l'Université Laval, il détient une maîtrise en physique de l'Université McGill et a fait des études postdoctorales à l'Université de Montréal.

Amir Khadir

Il concilie d'ailleurs médecine et engagement social, puisqu'il est membre de la Coalition des médecins pour la justice sociale, opposée à la privatisation du réseau québécois de la santé. Il collabore aussi avec les organismes Aide médicale pour la Palestine et Caravane Québec-Cuba. Il a participé à plusieurs projets à l'étranger et a dirigé des missions d'assistance médicale d'urgence dans plusieurs pays, dont l'Irak, pour Médecins du monde.

En tant que député, il espère pouvoir pratiquer encore une journée tous les 15 jours pour « garder la main », déclarait-il à La Presse.

Québec solidaire, un jeune parti

Amir Khadir fait partie de Québec solidaire depuis la naissance de ce parti.

Cette formation se définit comme étant « de gauche, écologiste, féministe, pacifiste, pluraliste, démocratique et souverainiste ». Elle est née de la fusion de l'Union des forces progressistes et d'Option citoyenne, en février 2006. Les deux partis négociaient depuis décembre 2004.

L'UFP existait depuis 2002, résultante d'une fusion entre le Rassemblement pour une alternative progressiste (au sein duquel Amir Khadir militait), du Parti de la démocratie socialiste et du Parti communiste du Québec.

Option citoyenne est née sous l'impulsion d'une centaine de personnes, dont Françoise David.

Québec solidaire a récolté 3,8 % des suffrages au scrutin de 2008, contre 3,65 % en 2007.

Source: Québec solidaire

Activisme et police

Amir Khadir après son arrestation lors d'une manifestation contre l'Organisation mondiale du commerce

Photo: La Presse Canadienne /Paul Chiasson

Amir Khadir après son arrestation lors d'une manifestation contre l'Organisation mondiale du commerce

Le militantisme d'Amir Khadir lui a toutefois causé quelques ennuis. Dans les années 80, sa lutte contre le régime du chah puis du régime des mollahs en Iran lui aurait valu d'être surveillé par le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), selon le Journal de Montréal..

M. Khadir avait aussi dénoncé de possibles pressions du SCRS sur un militant qu'il connaissait, Guillaume Tremblay, en 2004. « Nous trouvons que c'est un prétexte pour intimider les gens qui militent légitimement contre une mondialisation marchande et injuste », déclarait-il à La Presse canadienne. Les deux militants avaient été arrêtés en juillet 2003, en marge des travaux menés à Montréal par l'Organisation mondiale du commerce.

Le 11 septembre, entre question et vision

Amir Khadir traîne une déclaration que ses détracteurs lui reprochent au sujet du 11 septembre. Il s'était dit en faveur d'une enquête internationale, au regard de la théorie du complot. « Je trouve que c'est un peu léger de taxer ça de théorie du complot et de dire que ça n'a aucune crédibilité. Car les enjeux sont immenses, sur le plan du contrôle des ressources, des débouchés stratégiques pour les armes. Il est à tout le moins raisonnable de penser qu'il y peut y avoir eu conspiration », rapportait La Presse en 2006.

Il notait toutefois que les résultats d'une telle enquête concluraient sûrement qu'Oussama ben Laden était l'instigateur des attentats, à son avis.

Il étoffe sa vision de cet événement, dans une interview au journal de l'AMFLC: « Nous avons besoin de valeurs, d'économies et de sociétés différentes de la plupart de celles qui prévalent aujourd'hui afin d'améliorer le sort de notre planète, de survivre sur cette terre et de vivre en paix ».

Des propos qui font écho à ceux prononcés lors de sa victoire de 2008: « Ces Québécois et Québécoises ont voté pour un Québec plus écologiste, pour une économie enfin au service de tous et pour un système de santé gratuit et accessible pour tous. Ce Québec, nous ne pourrons le tisser ensemble que si nous commençons dès maintenant à nous libérer de ces intérêts privés qui nous ont trop longtemps dominés. »



This page is powered by Blogger. Isn't yours?